• orpea_accueil_03
  • orpea_accueil_02
  • orpea_accueil_04
  • orpea_accueil_05
  • orpea_accueil_06
  • orpea_accueil_07
  • orpea_accueil_23
  • orpea_accueil_09
  • orpea_accueil_10
  • orpea_accueil_11
  • orpea_accueil_12
  • orpea_accueil_25
  • orpea_accueil_14
  • orpea_accueil_24
  • orpea_accueil_21
  • orpea_accueil_17
  • orpea_accueil_18
  • orpea_accueil_19
  • orpea_accueil_20
  • orpea_accueil_16

Expertise Alzheimer

Recommander Imprimer

Des thérapies spécifiques

Des thérapies spécifiquement étudiées : les approches non médicamenteuses

Le choix des thérapies non médicamenteuses utilisées s’adapte au projet de soins qui est propre à chaque maison de retraite, et à chaque malade.

Toutes ces approches dites "non médicamenteuses" ont pour objectif de maintenir le plus longtemps possible l’autonomie des résidents, en favorisant leur bien-être et en développant leurs potentialités, tout en consolidant leurs acquis.

D’une manière générale, les équipes doivent sans cesse favoriser et encourager un travail sur la notion de plaisir et sur la recherche permanente d’amélioration et d’innovation pour offrir une prise en charge de qualité.


La stimulation cognitive et multisensorielle

La stimulation cognitive et sensorielle est un vecteur de communication qui facilite le soin.

Voici quelques exemples d’initiatives menées au sein des maisons de retraite ORPEA :

  • Snoezelen2L’espace Snoezelen : concrètement, il s’agit d’un espace de stimulations multisensorielles, assorti d’une approche philosophique de la personne âgée, qui procure relaxation et détente et encourage d’autres modes de communication que le langage.
    Dans cette salle, on vit hors du temps, dans un espace de perception des cinq sens, provoquant des sensations nouvelles : les résidents sont amenés à vivre des expériences visuelles, auditives tactiles, odorantes et gustatives, leur procurant détente, plaisir et bien-être. Toutes les charges émotionnelles sont laissées de côté, seul le plaisir du moment prône.
    Ainsi, au cours de ces séances, un lien relationnel différent se développe entre l’aidant et l’aidé, qui partagent un moment fort et apaisant. Ces séances peuvent aussi être partagées avec les proches des malades.
    L’espace Snoezelen devient un lieu de vie, de communication et de soins, riche en sensations et ouvert à la créativité des professionnels : musicothérapie, expression corporelle, massages relaxants, relaxation, travail sur la respiration, gymnastique douce, ou tout simplement se laisser aller à profiter du moment partagé, créant ainsi la « philosophie » Snoezelen.
  • Atelier-dessin2Art-thérapie et musico-thérapie : là encore, il s’agit de trouver de nouvelles voies de communication, qui permettent de verbaliser des émotions, exprimer une opinion, un ressenti. Ces ateliers sont également l’occasion de découvrir des sensibilités oubliées, ou parfois jamais explorées, qui procurent un sentiment de fierté aux malades.
  • Gymnastique douce et parcours de santé : ces séances ont pour objectif de maintenir les capacités fonctionnelles, l’équilibre et la coordination. Ainsi, le malade reprend confiance en lui et renforce son estime de soi, favorisant ainsi la communication avec l’autre.

La réminiscence

Reminiscence2Au sein des maisons de retraite ORPEA, un projet de vie individuel est construit pour chaque résident.
Dans ce cadre, le travail de « Réminiscence » permet d’enrichir le projet de vie à partir de l’histoire personnelle de la personne âgée et de ses souvenirs émotionnels. Ce travail s’effectue à travers la
relation quotidienne d’accompagnement individualisé avec l’équipe soignante, mais également par le biais d’entretiens avec la psychologue, et au cours d’ateliers spécifiques menés par un personnel formé.
L’ensemble de ces ateliers a pour objectif de replacer la personne âgée dans sa propre histoire, jalonnée d’événements qui se sont déroulés autour d’elle et ont marqué son existence.

En voici quelques exemples :

  • Les boîtes à souvenirs : les équipes réunissent des objets qui ont marqué la vie du résident et qui sont vecteurs de souvenirs. Alimentée par les proches du malades - qui deviennent ainsi acteurs de la prise en charge - la boîte à souvenirs s’enrichit ainsi de jour en jour, tout au long du séjour du résident. Elle devient un vecteur de communication : piocher un objet dans la boîte suscitera des souvenirs, riches d’émotions, que le résident aura plus de facilité à exprimer et à partager avec les autres membres du groupe, car souvent, les épisodes de vie ainsi racontés relatent des émotions communes. Ces échanges de souvenirs favorisent la complicité entre les malades et leurs proches.
  • Cuisine et jardin thérapeutiques : ces ateliers thérapeutiques sont conçus pour être accessibles à tous, grâce à des plans de travail ou des bacs à deux niveaux. L’entretien d’un potager, tout comme la préparation d’un repas, vont permettre de réactiver des gestes oubliés, en procurant aux malades des sentiments de plaisir et d’implication, et en stimulant leurs cinq sens : le parfum d’une plante, la reconnaissance d’un fruit, le toucher de la terre, le plaisir de goûter une tomate mûre… Ces ateliers constituent également de formidables vecteurs d’échanges intergénérationnels, où le malade reprend son rôle d’aîné, responsable de la transmission des savoirs.